26-09-2017
 
 
SOMMAIRE

POURQUOI E.T. NE RÉPOND PAS ?

Sommes-nous seuls dans l'univers ? La question hante les physiciens qui, depuis des décennies, ouvrent grand les oreilles et les yeux (radars et télescopes) à la recherche d'un signe envoyé d'on ne sait où. Des milliers de particuliers dans le monde ont même prêté leurs ordinateurs au programme SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence at home, http://setiathome.ssl.berkeley.edu/) pour permettre de traiter rapidement des milliards de données, à la recherche du moindre signe d'une communication cohérente.

Dans un rayon de 1000 années-lumière, un million d'étoiles comme le soleil offriraient des conditions favorables à une forme de vie évoluée, estiment les experts. Pourtant, il faut se rendre à l'évidence : E.T. ne répond pas. Comment comprendre ce silence extra-terrestre ?

Les chercheurs spéculent sur le comportement de ces civilisations, qui, si elles existaient, s'autodétruiraient avant d'avoir pu découvrir l'exploration spatiale. D'autres seraient indifférentes au désir de coloniser - c'est difficile à croire pour nous, les humains, mais pourquoi pas !

Une hypothèse plus plausible est qu'il n'existerait qu'une infime fraction des planètes « habitées » où la vie unicellulaire pourrait se transformer en une forme de vie plus complexe. Sur notre bon vieux globe, il a fallu des milliards d'années avant que la vie n'évolue vers des orga-nismes complexes, il y a 700 millions d'années. Et encore : les dinosaures, qui ont régné à la surface de la Terre pendant 140 millions d'années, n'avaient pas inventé le transistor ! L'arrimage d'une vie multicellulaire à des conditions favorables au développement d'une vie intelligente semble donc une exception. Il faut s'y faire.

(Source : Québec Science)

©E.St Pierre
 
Accueil Copyright S'abonner Nous contacter