26-09-2017
 
 
SOMMAIRE

L'EAU DE MR DOUGLAS TOMPKINS (EXTRAIT)

Procurez-vous le reportage complet et ses explications en vous abonnant à En Quête.

Est-il vrai que l'eau va nous manquer ? Sera-t-elle une marchandise si convoitée qu'elle entraînera des guerres ? Il est sûr qu'un certain nombre de « marchands » prévoient déjà le profit considérable à faire avec « l'or bleu ». Est-ce dans cette optique que, particulièrement en Argentine et au Chili, de richissimes investisseurs étrangers acquièrent de vastes territoires ?

Pour répondre à ces questions, j'ai mené une enquête approfondie au cours de laquelle j'ai rencontré des associations citoyennes comme la « communidad del Limay » ou à but écologique comme « Piuke », des personnes comme Dario Dutch, l'avocat de la Confédération des Mapuché (indiens qui défendent leur droit à leurs terres ancestrales). Celui-ci m'a longuement exposé la lutte de Pulmari où ils ont eu gain de cause. Mr Juan Salguero, Directeur du Parc National Nahuel Huapi a eu l'amabilité de me recevoir et de m'expliquer le rôle possible, du corridor écologique qui se crée en Patagonie chilienne et argentine sur plus de 4 millions d'hectares, pour la préservation des nappes souterraines et des sources.

Avec son chef des gardes du Parc « El Corto », le court ! un homme plein d'humour, et une 4x4 prêtée pour l'occasion, j'ai parcouru avec une émotion intense ces lieux très préservés de Patagonie. On peut boire directement l'eau totalement pure des lacs ! Cette nature à l'état brut rappelle le devoir que nous avons de préserver la Terre Mère qui nous porte.

Dans les bidonvilles de Buenos Aires j'ai côtoyé les pauvres qui luttent pour un habitat décent et l'accès à l'eau potable. J'y ai appris que la Compagnie des Eaux française Suez Lyonnaise des Eaux actionnaire majoritaire du Consortium Aguas Argentinas SA n'a pas rempli son contrat de distribution à prix modérés et d'investissements programmés pour l'amélioration de l'adduction d'eau dans les quartiers défavorisés. Cette plus grande concession au monde, au service de 14 millions d'habitants, a été nationalisée de nouveau par le Président Kirchner. Outre la sanction que l'état inflige, est ainsi manifesté son devoir de répondre aux besoins élémentaires de ses populations... Acte courageux à l'ère du tout privé. J'ai lu une partie de la Constitution Argentine, historiquement favorable aux immigrants y découvrant la porte ouverte à ceux qui rachètent une part importante et stratégique du pays.

J'ai pris l'exemple emblématique de Mr Douglas Tompkins, qui vit 45% de son temps au Chili, 45 % en Argentine, 10 % aux USA. Je pose des questions qui n'ont pas toutes de réponses mais qu'il faut laisser résonner. Cette enquête au-delà du propos limité de cet article aboutira peut-être à un livre. [...] ©EQm

©El Litoral (Corrientes) Argentina

Procurez-vous le reportage complet et ses explications en vous abonnant à En Quête.







Un aperçu en pdf
©P.Pingault
Patagonie
©El Litoral (Corrientes) Argentina
Mr Tompkins
 

70 % de la planète sont formés d'eau : 97 % est salée et se trouve dans les océans ; les 3 % restant sont de l'eau douce, 2 % sous forme de glace ; moins de 1 % est disponible pour la consommation humaine.
 

 
 

Avec ses 40 000 Km3, sa superficie de 1.200.000 Km2, sous l'Argentine, le Brésil, le Paraguay et l'Uruguay, l'aquifère guarani pourrait satisfaire les besoins de l'humanité actuelle à raison de 1500 m3/personne et par an (consommation au dessous de laquelle on parle de contraintes aujourd'hui) pendant 225 ans, sans compter ses facultés de renouvellement.
 

 
 
Accueil Copyright S'abonner Nous contacter