22-11-2017
 
 
SOMMAIRE

BILLET

Un des premiers actes créateurs de Dieu a été de séparer la terre des eaux et d'étendre un firmament entre celles d'en haut et celles d'en bas. à cause de l'égarement des hommes, les eaux prévues pour la vie, sanctionnèrent de mort par le Déluge l'humanité et les espèces animales presque entièrement.

Aujourd'hui, l'homme lui-même par son mésusage de l'eau (sur-consommation, pollution) met en danger nos irremplaçables réserves d'eau douce. Faudra-t-il des guerres dorénavant pour s'approprier ce liquide plus précieux que l'or ?

Déjà certains acquièrent à titre privé les réserves d'eau douce les plus considérables de la planète. Ce droit à l'eau pour tous dont témoignaient les fontaines de nos villages, des hommes réussiront-ils à nous l'ôter ?

En jouant avec une rareté qui n'a pas lieu d'être l'eau pourrait devenir une marchandise de plus. Conservons ce droit fondamental de l'accès à l'eau potable. Cherchons à économiser celle-ci, à la récupérer comme au Burkina, à la purifier par les moyens de filtrage les plus inventifs. L'eau, un des quatre éléments, si vitale pour l'homme, offre en prime une série de « médicaments » pour se maintenir en forme. Jetons nous à l'eau, ils sont pour la plupart gratuits ! ©EQm

P.Pingault ©EQm
Directeur de publication
 
Accueil Copyright S'abonner Nous contacter